Search for content, post, videos

Carnet de recettes sucrées

Ça y est ! Je m’attaque enfin à mon carnet de recettes sucrées. Plus d’un an et demi après celui des recettes salées

J’ai pris le même format, c’est-à-dire un album 24×32 de chez Hema. Mais cette fois de couleur rose pastel. Pour le précédent, j’avais décoré avec des bandes de papier coloré. Pour celui-ci, je voulais que ça soit tout aussi simple. J’ai donc sorti une planche de pochoirs, des ciseaux, un tube de colle et bien sûr des stylos-feutres (noir, blanc et rose).

Pour la page de garde, j’ai commencé par chercher des noms de desserts et en faire une liste sur une feuille de brouillon. Direction google et surtout le sommaire de mon livre de recettes préféré !

Après avoir tracé au crayon de papier un quadrillage léger, j’ai écrit en gros le titre « recettes sucrées ». Puis, j’ai placé les mots de ma liste en utilisant trois écritures différentes.

Il faut commencer par faire le tour du titre puis s’écarter progressivement. Pensez à garder les mots très courts pour la fin afin de compléter les petits espaces. Et pour ne pas avoir de doublon, surlignez au fur et à mesure les noms utilisés sur votre brouillon.

La page suivante est un index.

Comme d’habitude, je commence par numéroter toutes les pages de droite du carnet. J’obtiens ainsi 37 double-pages. Puis je reporte les numéros sur la page d’index. A la fin de la demi-journée, j’ai recopié les titres des différentes pages que j’ai créées.

Ma petite astuce pour écrire droit sur des pages blanches, c’est d’avoir imprimé une feuille avec des lignes noires bien épaisses. Je la glisse sous la page en cours et je peux écrire en suivant ses lignes.

J’ai ensuite regroupé mes recettes manuscrites ou découpées dans les magasines par thématique.

En utilisant des pochoirs et un stylo blanc, j’ai inscrit le titre des pages en haut à droite.

Dans des bulles, j’ai ajouté des paroles entendues lorsque j’ai fait certaines recettes. Ici, le fameux « c’est fier ! » que disent mes tantes lorsqu’elles trouvent un dessert acide et qui me donne toujours sourire.

Pour les recettes manuscrites, je n’oublie pas d’inscrire qui m’a donnée cette recette et j’utilise la même astuce que pour l’index pour écrire bien droit.

Dans une accolade, je note aussi les goûts de mes proches. Je sais pas exemple que ma cousine a un faible pour la pralinoise… Je le note et je sais maintenant comment lui faire plaisir !

Enfin, mes deux derniers petits trucs.

Le premier est d’imprimer des images des couvertures de vos livres de recettes. Vous pourrez ainsi dans chaque thématique y noter la page de vos recettes préférées.

Le second est de découper dans les magazines des idées de décoration de gâteaux ou biscuits pour vous inspirer. Je parle uniquement des décors faisables et non les, certes magnifiques, mais irréalistes cake-design. C’est comme pour les recettes, je découpe uniquement celles où la liste d’ingrédients ne fait pas douze lignes.

 Bonne pause créative … et gourmande !

Eh oui, je n’ai pas résisté à me faire une fournée de cookies après avoir recopié la recette…


Laissez-moi un message

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués par un *